Tout sur le géocodage (ou presque)

Toute analyse géospatiale nécessite une étape nommée GEOCODAGE. Elle implique précision et qualité des données. On vous explique tout (ou presque).

 

Infostat-Marketing, fort de ses 25 ans d’expérience dans les données géolocalisées pour le secteur bancassurance, édite et construit pour vous des données utiles à vos projets géomarketing. Le géocodage est l’une des étapes essentielles à ces derniers.

IRIS géolocalisation géomarketing contour géographique

Ça veut dire quoi géocoder ?

Le géocodage consiste à identifier des adresses par des coordonnées X et Y qui donnent des positions géographiques ou de disposer de référentiels géographiques (régions, départements, iris, communes, quartiers…) et inversement de retrouver des adresses à partir de coordonnées géographiques (géocodage inverse).

Vous disposez d’adresses utiles pour vos projets géomarketing et vous souhaitez faire apparaître ces adresses sous formes de points d’intérêts (POI) sur une carte. Ces adresses ont des coordonnées X et Y correspondant à des coordonnées GPS (latitute et longitude).

Pourquoi géocoder ?

L’utilité du géocodage est multiple et les exemples seraient trop nombreux pour les citer ici. Cependant, d’une manière générale, le géocodage permet de localiser une adresse, un point d’intérêt quel qu’il soit, une personne, une surface, bref, tout élément qui est utile pour la compréhension d’une information. Vous pourriez par exemple avoir besoin de localiser l’ensemble de vos points de vente ainsi que ceux de la concurrence sur un territoire donné et avoir ainsi une première information utile pour identifier les zones de chalandise de chacune. Ces informations peuvent alors se lire sur une carte. Une illustration vaut mieux qu’un long discours.

Comment fait-on ?

On utilise tout d’abord une table de géocodage, soit un tableau qui donne la correspondance entre une adresse et des coordonnées géographiques. La qualité des données est ici primordiale. Les données peuvent en effet ne pas renvoyer aux mêmes référentiels géographiques (bases géographiques utilisant un système de coordonnées unique en 2, voire 3 dimensions si on doit utiliser l’altitude.). les infrastructures telles que le réseau routier, les limites administratives, les zones urbaines, le littoral, le zones inondables par exemple sont des référentiels géographiques. Il  faudra alors les normaliser.

La normalisation signifie l’analyse et la correction des inexactitudes dans un fichier d’adresses. Toutes les indications du jeu de données doivent s’habiller de la même façon en quelque sorte. L’exemple ci-dessous met le doigt sur la rue et le nom de la rue, différents dans les deux adresses.

Exemple : deux adresses dans un même secteur comme l’école X au 8 r. Gal de Gaulle 77310 commune X et la mairie X au 16 rue du Général de Gaulle 77310 commune X ont des différences de référentiels qu’il est nécessaire de corriger.

On qualifie ensuite l’adresse par un code géographique qui permet d’identifier un point, une zone, ou une entité à la surface de la planète. Il existe de nombreux codes géographiques tels que le code postal, le code commune, le code pays, le code des gares ferroviaires, des aéroports et bien d’autres.

le processus de géocodage retournera une liste d’adresses standardisées avec leurs coordonnées géographiques associées. De plus, vous aurez également accès à une information geoscore correspondant au score de confiance que le géocodeur accorde à l’adresse retournée. Ce score est utile dans le sens où il donnera une indication aux utilisateurs sur la performance du géocodage pour chaque adresse.

Infostat-Marketing détient une expertise de la normalisation sur le secteur bancassurance depuis près de 25 ans qu’elle peut transposer dans d’autres secteurs d’activité.

On utilise ensuite un système géodésique (système de projection d’une sphère sur une carte). Il en existe plusieurs. En France un décret publié le 5 mars 2019 définit l’ITRS (International Terrestrial Reference System) en tant que système national de référence géodésique pour l’ensemble du territoire. Dans la pratique, les systèmes d’information géographique (SIG) effectuent les projections de façon automatique. Les calculs sont simples et n’induisent pas d’approximations.

Le carroyage

Le carroyage sert à modéliser un territoire sur une surface de 200mx200m. Cette surface appelée le carreau peut avoir d’autres dimensions. Pour exemple l’insee délimite des carreaux de 32 kilomètres, 16 km, 8 km, 4 km, 2 km, 1 km et enfin 200 m. Les divisions s’arrêtent à ce dernier stade. Notre géocodeur permet ce géocodage sur le carreau de 200m de côté. Pratique, ce découpage permet une lecture facile des analyses réalisées. Par ailleurs, il permet de se défaire des contours administratifs habituels car il est régulier et indépendant de la structuration de l’espace . Pratique aussi car il autorise une lecture répondant à une méthode stricte permettant de croiser des données sur un même périmètre de travail. C’est par ailleurs un retour à la simplicité là où la multiplication des données a conduit inexorablement à une complexité de l’analyse. Ainsi si l’on considère une surface géographique, celle-ci sera composée de lignes et de colonnes de 200m de côté.

Le carreau permet une lecture plus fine d’un espace. Prenons l’exemple d’une surface de 1km de côté comprenant 1000 ménages. Cette surface est découpable en carreaux de 200m de côté soit 5 colonnes et 5 lignes (25 carreaux). En appliquant les données de ménages, on s’aperçoit que ces derniers sont inégalement répartis. De fait, cette simple observation démontre que la finesse du carroyage sur ce périmètre peut potentiellement conduire à une prise de décision différente si on avait simplement pris en compte le carreau d’1 km. L’implantation de services par exemple peut directement être affectée au regard de cette simple observation. C’est notamment ce qui a été fait pour le service Velib’. Par ailleurs de nombreuses données peuvent être superposées et ainsi affiner de plus en plus lesdites analyses.

Si ce qui précède n’est qu’une base sur le carreau, il n’est nullement question dans cet article d’approfondir le sujet. Il est néanmoins utile de savoir que le géocodeur d’Infostat-Marketing géocode au carreau sur la France entière. Il prend en compte les contours à l’année N-1. En effet, les iris comme les communes ou les EPCI peuvent être modifiés (par fusion ou défusion). Nous disposons de modèles statistiques qui permettent de prendre en compte ces modifications afin de coller au plus près de la réalité.

Le géocodage est une valeur ajoutée à l’analyse statistique des données. C’est une aide à la décision précieuse, particulièrement si on géocode au carreau en fonction de ses besoins. Enfin, le géocodage permet d’user de la cartographie qui, si elle n’est pas suffisante pour une analyse précise, est néanmoins utile voire incontournable dans ce processus.

marguerite stylisée sur fond beige. Texte : la marguerite des données, 8 valeurs de plus pour les données géolocalisées

Données géolocalisées : optimisez vos études avec 8 valeurs supplémentaires. valeurs 4 et 5 : les prévisions et projections

Infostat-Marketing a développé la marguerite de données : 8 valeurs à associer à vos valeurs brutes pour affiner vos études. Un véritable + et une aide à la décision indispensable.Infostat-Marketing, fort de ses 25 ans d’expérience dans les données géolocalisées édite...
données géolocalisées : 1 valeur de plus à ajouter à vos études : le rang

Données géolocalisées : 8 valeurs à ajouter à vos valeurs brutes. 3ème valeur : le rang

Infostat-Marketing a développé la marguerite de données : 8 valeurs à associer à vos valeurs brutes pour affiner vos études. Un véritable + et une aide à la décision indispensable.Infostat-Marketing, fort de ses 25 ans d'expérience dans les données géolocalisées édite...

Données géolocalisées : 8 valeurs à ajouter à vos valeurs brutes. 2/8 : le « taux d’évolution »

Infostat-Marketing a développé la marguerite de données : 8 valeurs à associer à vos valeurs brutes pour affiner vos études. Un véritable + et une aide à la décision indispensable.Infostat-Marketing, fort de ses 25 ans d'expérience dans les données géolocalisées édite...
icônes métiers

Données géolocalisées : les packs métiers d’Infostat-Marketing

Spécialiste des données géolocalisées, nous éditons des packs thématiques par secteurs d'activité et métiers, utiles pour vos études et disponibles dans notre base de données géoCube.   Nos données sont normalisées et harmonisées. Elles sont disponibles sur...

Etudes de marché : 8 valeurs à intégrer à vos études

8 valeurs à associer aux données géolocalisées pour affiner les études de marché

la marguerite des données : 8 valeurs de plus à associer aux données géolocalisées

Données géolocalisées : 8 valeurs à ajouter à vos études. 1/8 : la valeur « évolution ».

8 valeurs à ajouter à vos études, 1/8 : la valeur « évolution ».

Balise se géolocalisation

Le projet géomarketing/géodata : étape 7, la communication

Une infographie qui retrace la septième des 7 étapes essentielles d'un projet géomarketing. Un chemin du brief à la communication en passant par les étapes techniques, qui vous conduira sans doute vers l'efficacité grâce à un cadre précis.Entre collecte, traitement,...
Balise se géolocalisation

Le projet géomarketing/géodata : étape 6, l’analyse

Une infographie qui retrace la sixième des 7 étapes essentielles d'un projet géomarketing. Un chemin du brief à la communication en passant par les étapes techniques, qui vous conduira sans doute vers l'efficacité grâce à un cadre précis.Entre collecte, traitement,...
Balise se géolocalisation

Le projet géomarketing/géodata : étape 5, intégrer les données

Une infographie qui retrace la cinquième des 7 étapes essentielles d'un projet géomarketing. Un chemin du brief à la communication en passant par les étapes techniques, qui vous conduira sans doute vers l'efficacité grâce à un cadre précis.Entre collecte, traitement,...
Balise se géolocalisation

Le projet géomarketing/géodata : étape 4, préparer la data

Une infographie qui retrace la quatrième des 7 étapes essentielles d'un projet géomarketing. Un chemin du brief à la communication en passant par les étapes techniques, qui vous conduira sans doute vers l'efficacité grâce à un cadre précis.Entre collecte, traitement,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.